MARCEL PAJOT

galerie-mickael-marciano-marcel-pajot-place-des-vosges

Les cordes sensibles


Technique mixte sur toile

100 x 100 cm


La Carte dérobée


Technique mixte sur toile

73 x 60 cm


Saxo


Technique mixte sur toile

116 x 89 cm


Triangle


Technique mixte sur toile

100 x 100 cm


Don Quichotte


Technique mixte
130 x 97 cm

 


Chanteur masqué


Technique mixte
81 x 65 cm


Liane et le Phoenix


Technique mixte
100 x 100 cm


La grande bleue


Technique mixte
100 x 100 cm


Le voleur masqué


Technique mixte

100 x 81 cm


Musiciens


Technique mixte

92 x 73 cm

La Bauta


Technique mixte

60 x 60 cm

Ecoute


Technique mixte

55 x 46 cm


Colombine sur fond rouge


Technique mixte

41 x 33 cm


Le Gouverneur


Technique mixte

41 x 33 cm


Fiona


Technique mixte
55 x 46 cm


Un regard


Technique mixte

4§ x 38 cm


La bretelle mauve


Technique mixte

60 x 60 cm


Encore un grand chapeau noir


Technique mixte

80 x 80 cm


Masque à la coiffe rouge


Technique mixte

40 x 40 cm


Tragédie


Technique mixte

89 x 116 cm


Cornemuseux


Technique mixte

73 x 60 cm


Attention fragile


Technique mixte

65 x 54 cm


Orage sur San Giorgio


Technique mixte

81 x 100 cm


BIOGRAPHIE

| MARCEL PAJOT |

Dès la petite enfance, il cultive le don que lui a transmis sa mère. Reine Pajot-Védry, elle aussi née à Vergt, est l’auteur de remarquables modelages et terres cuites. Autodidacte, Marcel Pajot forge ses qualités picturales au contact des artistes, professionnels ou amateurs. Ils les côtoie au sein de l’Atelier de la Société des Beaux-Arts du Périgord créé en 1978 par les peintres Jean-Daniel Ribeyrol et Paul-André Enard. En 1981, il estime enfin que ses travaux peuvent être présentés au public. Ainsi, il participe à sa première exposition collective dans un petit village périgourdin.

Chez Marcel Pajot, le motif n’est que le prétexte à d’infinies recherches de nuances, à des interprétations mille fois répétées pour atteindre un noir plus profond, un or plus discret, une brillance plus délicate… C‘est du moins ce que prétend l’artiste. En vérité, il est constamment en quête de Don Quichotte. Il guète le passage furtif des masques et s’émeut de la condition humaine.

Ainsi s’explique son attachement à l’œuvre de Daumier, Lautrec, Schiele, Lucian Freud, Jansem… Depuis de longues années, il fait partie des artistes sélectionnés par la Galerie Mickaël Marciano.

000